Comparaison des navigateurs Web du point de vue de l’accessibilité

L’accessibilité est un élément important de nos jours. Certains navigateurs Web sont plus accessibles que d’autres. Pour l’être, un navigateur Web doit d’abord avoir une interface accessible. Par exemple, il doit être utilisable uniquement avec le clavier (pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser la souris) et il doit être compatible avec les technologies d’assistance telles que les lecteurs d’écran.

En rapport avec les lecteurs d’écran, d’après un sondage concocté en 2019 sur le « WebAIM », les répondants ont une perception légèrement moins positive de l’état de l’accessibilité du Web qu’ils ne l’étaient en 2017. Les répondants non handicapés ont tendance à être plus positifs à propos des progrès récents, comparativement aux personnes handicapées. 47.2 % des personnes sans handicaps pensent que les sites Web sont devenus plus accessibles, comparativement à 39 % des personnes handicapées qui croient qu’ils sont devenus plus accessibles. Les navigateurs Web doivent être capables de présenter le contenu Web de manière efficace pour tous. Il est donc primordial de voir, au point de vue de l’accessibilité, quels sont les avantages des différents navigateurs Web.

Microsoft Edge

Depuis les récentes mises à jour, le nouveau navigateur Edge est désormais accessible avec les lecteurs d’écran. Il a d’ailleurs atteint un score de 100 % au test de « HTML5 Accessibility ». Ce test examine les fonctionnalités et les éléments HTML5 pris en charge de manière accessible. Par ailleurs, le lecteur d’écran Narrator (qui est automatiquement intégré dans Windows) est extrêmement utilisable dans Edge.

 De plus, les personnes utilisant des loupes d’écran n’auront pas trop de problèmes à les utiliser sur ce navigateur. En effet, en plus d’être facilement utilisable, le navigateur enregistre automatiquement les paramètres de zoom actuels. À la base, Microsoft souhaitait offrir une expérience Web plus inclusive pour les utilisateurs qui dépendent de la technologie d’assistance dans Windows 10.

Toutefois, l’interface d’Edge n’a pas de barre de menu ni de ruban. Tous les éléments que l’on retrouvait dans un menu ou dans un ruban sont désormais répartis dans une série de plusieurs onglets. Cela peut rendre l’utilisation de ce navigateur difficile.

Une autre lacune est la non-présence d’un logiciel antipub (Adblock) intégré dans ce navigateur Web. Cependant, la prise en charge du filtre publicitaire peut être ajoutée en installant une extension telle que : AdSweep, AdThwart ou Adblock Plus.

Par ailleurs, vous pouvez consulter les différentes fonctionnalités d’accessibilité de Microsoft Edge.

Logo de Microsoft Edge
Source: Techradar

Google Chrome

Chrome est actuellement l’un des navigateurs Web le plus populaire parmi les utilisateurs. Dans les dernières années, Chrome est devenu un navigateur Web très accessible et il utilise la plupart des mêmes commandes clavier.

Si vous avez des difficultés à lire du texte sur des sites Web ou à voir des couleurs spécifiques, Chrome propose des fonctionnalités d’accessibilité plutôt intéressantes. On y retrouve d’ailleurs quatre extensions d’accessibilité officielles dans le Web Store que vous pouvez ajouter :

  • Color Enhancer : Un filtre de couleur personnalisable appliqué aux pages Web qui améliore la perception des couleurs pour les personnes souffrant de daltonisme (ex. : en supprimant des couleurs spécifiques). 
  • Navigation au clavier : Une extension qui permet de se déplacer dans une page Web et dans un texte à l’aide des flèches du clavier, au lieu d’un pavé tactile ou d’une souris.
  • Contraste élevé : Des filtres qui permettent de modifier, inverser ou supprimer la palette de couleurs des pages Web pour faciliter la lecture du texte.
  • Descriptions longues dans le menu contextuel : Permet l’ajout d’un élément au menu contextuel avec clic droit qui ouvre le lien de description longue d’une image, un attribut HTML spécial utilisé par certaines technologies d’assistance pour fournir plus d’informations que le texte alternatif d’une image.

Il y a également des extensions d’accessibilité tierces disponibles pour les utilisateurs. Pour y accéder, vous devez aller dans le Web Store, choisir la catégorie « Accessibilité » dans le menu déroulant, et parcourir les différentes extensions d’accessibilité disponibles.

Le site officiel de Google montre les différents produits et les différentes fonctionnalités retrouvables sur Chrome et sur les autres produits de Google.

Logo de Google Chrome
Source: ZDNet

Mozilla Firefox

Firefox a été le premier navigateur Web à utiliser la navigation par onglets. Il a aussi été l’un des navigateurs Web de choix pour une utilisation avec le lecteur d’écran NVDA (Non-Visual Desktop Access). Toutefois, avec la sortie de Firefox 57 (Firefox Quantum) qui a fait peau neuve, cela a endommagé l’accessibilité à un niveau où il était principalement inutilisable avec les lecteurs d’écran. Cependant, avec la sortie de la version 61 en 2018, le problème a été corrigé.

De plus, lors d’un sondage effectué par le site Web « WebAIM » en 2019, la majorité des répondants utilisant des lecteurs d’écrans préféraient utiliser Firefox. De plus, les deux lecteurs d’écrans les plus utilisés pour tout type de navigateur Web confondu étaient JAWS et NVDA.

Une fonctionnalité intéressante que l’on retrouve dans Firefox est le « mode lecture ». Elle élimine les encombrements visuels des pages Web tels que les publicités. Ce mode permet également de modifier la taille du texte, le contraste et la mise en page pour offrir une meilleure lisibilité.

Toutefois, un problème encore présent dans ce navigateur Web est le manque de navigation spatiale. Cette fonction permet de naviguer entre les éléments focalisables, tels que les hyperliens et les formulaires, au sein d’un document structuré ou d’une interface utilisateur en fonction de leur localisation spatiale.

Le site de Mozilla Firefox présente les différentes fonctionnalités d’accessibilité.

Logo de Mozilla Firefox
Source: Medium

Safari

Safari est le navigateur Web par défaut pour les appareils Mac et iOS. Il contient également une fonction de blocage de lecture automatique de vidéos. Ceci peut être très bénéfique pour empêcher une vidéo d’être automatiquement jouée quelque part sur une page Web. Les utilisateurs n’ont plus à défiler pour trouver le média problématique, puis tenter de retrouver où ils étaient rendus dans leur navigation.

Ce navigateur Web contient d’autres éléments d’accessibilité. C’est le cas de la fonctionnalité permettant d’agrandir ou de diminuer la taille des éléments à l’écran, ce qui permet une meilleure visibilité. Les utilisateurs peuvent également choisir les couleurs et les polices utilisées sur les pages Web.

De façon regrettable, il existe quelques bogues pour les utilisateurs de VoiceOver et du braille dans les versions récentes d’iOS. Il existe également un problème grave sur Safari pour les utilisateurs malvoyants qui comptent sur un écran clair sur sombre. Cette complication empêche les « couleurs inversées » d’être une véritable inversion de couleur pixel par pixel. Pour les utilisateurs ayant une déficience visuelle, cela rend le navigateur inutilisable.

Le site d’Apple les met à la disposition des utilisateurs les différents éléments d’accessibilité présents sur Safari.

Logo d'Apple Safari
Source: MacRumors

Internet Explorer

Internet Explorer est de moins en moins utilisé dans les dernières années à cause de problèmes de sécurité et de son remplacement par Microsoft Edge. De plus, ce navigateur Web est l’un des pires en ce qui a trait à l’accessibilité. En effet, via le rapport « HTML5 Accessibility », on peut voir que les éléments de base du HTML5 sont partiellement, peu ou pas accessibles. Il en va de même pour les différents contrôles tels que les éléments de type « search », les éléments de type « color », etc. Malgré tout, le navigateur comporte diverses fonctionnalités comme l’agrandissement d’écran, le choix des couleurs, la modification de la police de caractère et sa grandeur, etc.

Dans un sondage effectué en 2009, les versions 6, 7 et 8 d’Internet Explorer étaient les plus utilisées parmi les utilisateurs de lecteurs d’écran. Toutefois, si on se réfère à un sondage effectué dix ans plus tard, on se rend compte que la majorité des utilisateurs de lecteurs d’écran ont migré vers d’autres navigateurs Web. Ils ont également délaissé la dernière version d’Internet Explorer mise en ligne.  Malgré tout, on peut retrouver une liste de différentes fonctions d’accessibilité pour ceux et celles qui utilisent encore Internet Explorer.

Différents logos d'Internet Explorer selon les années
Source: Libeo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *